Le Jugement Dernier, le Paradis et l’Enfer n’existent pas.

Le Jugement Dernier, le Paradis et l’Enfer n’existent pas.

Doumbi-Fakoly

 

Le Jugement Dernier, le Paradis et l’Enfer n’existent pas

Le titre de propriété de ces concepts appartient à nos Ancêtres kamites, leurs inventeurs.

 

Antérieure à la création, en 4200 et des poussières avant J.C., des calendriers (fixe, conventionnel et lunaire) dont ils sont également les inventeurs, les concepts de Jugement Dernier, de Paradis et d’Enfer sont l’aboutissement logique d’une longue quête sur l’origine et de la vie humaine et le sort qui lui est réservé dans l’autre dimension.

 

C’est dire que leur création remonte dans la nuit des temps.

 

Ainsi, à l’évidence :

 

Ismaël, fils d’Abraham et de la kamite « Agar » et Ancêtre des Arabes, n’était pas encore né.

 

Isaac, fils du même Abraham et de la blanche Sarah et Ancêtre des Juifs, n’était pas encore né.

 

Abraham, lui-même, n’était pas encore né.

 

Comme tout mythe fondateur, l’objectif visé par ces concepts est d’orienter l’ensemble des attitudes et des comportements du peuple kamite pour faire le Bien et éviter le Mal.

 

Mais derrière tout mythe fondateur se trouve une ou plusieurs réalités dont la visibilité se cache dans les cercles initiatiques où elle est révélée à celles et à ceux qui en franchissent la porte.

 

Un mythe fondateur comprend, par conséquent, deux aspects dans son enseignement : l’aspect ésotérique réservé aux initiés et l’aspect exotérique destiné à la masse.

 

Voilà pourquoi, pour devenir fondateur, tout mythe est élaboré pour les enfants, qui doivent l’assimiler corps et âme pour ne pas en douter une fois devenus grands et aussi longtemps qu’ils resteront à la périphérie des centres d’initiation.

 

Le Jugement Dernier, le Paradis et l’Enfer, tels qu’ils ont été décrits par nos Ancêtres Kamites rentrent dans le cadre de l’enseignement exotérique et s’adressent donc aux enfants et aux enfants seulement.

 

 

Le Jugement dernier ou la pesée du cœur.

 

La défunte ou le défunt est présenté devant plusieurs assesseurs (42) d’un tribunal présidé par Asarê, entouré des sœurs Nebethut et Asâté, et conduit par Maât, symbole de la Justice-Vérité, assisté de Thot. Sur un plateau de la Balance Divine, est posée la plume de Maât et sur l’autre plateau le cœur de la défunte ou du défunt, siège de sa conscience et de son intelligence.

Le verdict de la Balance Divine scelle son sort. Si le cœur est plus léger ou aussi léger que la plume de Maât, l’entrée au Paradis est permise. Si le cœur est plus lourd que la plume de Maât c’est l’Enfer qui l’accueille.

 

 

Le Paradis.

 

Le Champs d’Ialu ou le Champs des Suchets sont les lieux de villégiature des Dieux et des Déesses. Notamment tous les acteurs présents au Jugement Dernier et bien d’autres encore.

 

S’y trouvent toutes sortes de conforts et de délices.

 

Les humains Justifiés devant le Tribunal Divin y rejoindront leurs pensionnaires célestes.

 

 

L’Enfer.

 

Ce lieu, comme son nom le suggère, est infernal. C’est une région où coulent des cours d’eau bouillante, où les maisons ont des plafonds, des murs, des planchers surchauffés. La boisson dont on peut s’abreuver est brûlante.

 

 

La leçon à retenir.

 

A l’évidence, ces enseignements ont pour but principal d’effrayer les enfants et aussi les adultes qui n’ont pas suffisamment grandi du fait de leur ignorance de la réalité.

 

Ces enseignements ont pour but de les inciter à pratiquer les commandements de Maât pour le respect de soi, de ses semblables et de son environnement.

 

 

Les copiés-collés du Christianisme et de l’Islam.

 

Compte-tenu des dégâts que ces deux religions infligent à la conscience culturelle du peuple kamite, ils retiendront plus notre attention.

 

Pour être admis dans un centre initiatique kamite, le candidat doit impérativement être circoncis.

 

Les copistes de ces deux religions, comme celle du Judaïsme, ne l’étaient pas.

 

Ils ont donc pris pour une réalité divine, les enseignements ci-dessus, que nos Ancêtres ont destinés aux enfants.

 

 

Le Jugement dernier.

 

Pour ces deux religions, le jugement dernier interviendra un jour que leur Dieu aura fixé.

Tous les défunts et toutes les défuntes se réveilleront au même moment et passeront devant leur Dieu assisté soit de Jésus soit de Mahomet.

 

Religions ayant le plus grand mépris pour la femme, leurs fondateurs ont tout naturellement substitué un homme à Maât, une Déesse.

 

D’autant plus que, dans sa tentative de réforme religieuse, Akenaton, le pharaon mégalomane, leur a inspiré le personnage de Prophète, agissant, parlant au nom de Dieu et proclamé son intermédiaire incontournable.

 

L’admission au Paradis ou le rejet en Enfer dépend étroitement de l’intercession de Jésus ou de Mahomet.

 

Le Paradis.

 

Tel qu’il est décrit par nos Ancêtres Kamites, le Paradis ne peut être connu que d’un peuple sédentaire pratiquant l’agriculture.

 

Les Sémites, c’est-à-dire les Juifs et les Arabes, peuples nomades à l’époque des faits, étaient toujours en train de faire et de défaire leurs tentes au gré des variations climatiques.

 

Ils n’avaient aucune idée de l’existence des jardins ; sauf peut-être ce qu’ils pouvaient en apercevoir de loin.

 

La copie en est donc plus évidente.

 

Leur Paradis aussi est un endroit enchanteur où tous les plaisirs des sens sont garantis.

 

 

L’Enfer.

 

Pour ces deux religions, l’Enfer aussi réserve un séjour de souffrances sans nom durant lequel les condamnés n’ont aucun répit, leurs douleurs infligées par les brûlures ne baissent jamais d’intensité.

 

Ceux d’entre eux qui ont moins péché, sans, cependant, pouvoir être absous, seront accueillis dans une région un peu plus clémente qui s’appelle le purgatoire.

 

Là, après une punition d’une certaine durée, ils pourront être admis au Paradis.

 

Il est intéressant de rappeler que le concept de Purgatoire a remplacé celui de Réincarnation, depuis que le Christianisme a supprimé ce dernier dans son enseignement, au concile de Nicée en 325. Et cela pour tenter d’effacer l’influence spirituelle de Kamita.

 

 

Ce que cachent les mythes fondateurs du Jugement Dernier, du Paradis et de l’Enfer.

 

Dans les centres initiatiques, nos Ancêtres kamites révélaient les vérités les suivantes :

 

Sur le Créateur :

  • – Le Créateur, auto-généré, est la Force Vitale, le Fluide Universel, invisible, impalpable, inaudible, insondable.
  • Le Créateur est Androgyne, à la fois Femelle et Mâle.
  • – Le Créateur est à la fois Parcelles et Totalité de tous ce qui existe et qui est naturelle.
  • La demeure du Créateur est partout.
  • De la Fourche du Monde, il irradie les six directions, l’est, l’ouest, le nord, le sud, le zénith et le nadir.
  • – Le Créateur, d’une Parcelle de Lui-même, anime chaque créature des mondes invisible et visible.
  • L’Être humain, Créature Pensante et Parlante est le dernier stade de l’évolution de sa création.
  • A ce titre, il est le plus achevé, le plus évolué
  • Du fait de la Pensée et de la Parole coordonnées qui le distinguent des autres créatures, sa proximité avec le Créateur est réelle.
  • -Aussi, Tel il est, telles sont les parcelles émanées de sa propre énergie.

 

Sur l’être humain :

  • Dans le monde visible l’être humain est composé, d’une part, d’un corps physique et d’une ombre projetée par ce corps et, d’autre part, de son nom et de son cœur siège de sa conscience et de son intelligence, qui produit toutes ses pensées, toutes ses paroles, tous les actes qu’il pose. Par son prononcé, le nom a pour objectif de perpétuer son souvenir en rappelant ses pensées, ses paroles et ses actes ; même plusieurs millénaires après sa mort.
  • Dans le monde invisible, les correspondants du corps physique et de l’ombre qu’il projette sont l’âme et l’aura projetée par cette dernière à son tour.
  • Dans le monde invisible, les correspondants du nom et du cœur sont le kâ, lien fluidique pour le premier et la Parcelle d’énergie divine éternelle pour le second.
  • Au décès d’une personne, de même son corps et l’ombre qu’il projette disparaissent après l’enterrement, de même l’âme et l’aura s’estompent dans l’énergie cosmique.
  • Mais son kâ, le lien fluidique, et sa Parcelle d’énergie divine survivent éternellement.
  • Le kâ, lien fluidique, établit le pont entre les Vivants et les Désincarnés, c’est-à-dire les Parcelle d’énergie divine des Ancêtres méritants en attente de leur réincarnation.

 

Sur le sort de la défunte ou du défunt :

 

La révélation de ces vérités permet de mieux comprendre la proximité du Créateur et de l’être humain.

 

« Tel il est, tel je suis » affirme le théosophe kamite.

 

Chaque créature humaine est une Parcelle du Créateur qui lui survit après sa mort physique.

 

Puisque le Créateur ne ressent le froid ni la chaleur, comme il n’a jamais faim ni soif, à l’évidence toute parcelle émanée de lui-même est à l’abri de ces sensations-là .

 

Seul le corps physique éprouve des besoins physiologiques et est sensible aux caprices de la nature.

 

Or le nouveau lieu de séjour du défunt et de la défunte est un lieu sans la moindre manifestation physique.

 

Il est impalpable car tout de fluide.

 

Le corps physique n’y sera jamais reconstitué.

 

 

Le Jugement Dernier ou la pesée du cœur.

 

Il est individuel et intervient seulement à la fin du cycle des réincarnations. Une poignée d’incarnations étant largement insuffisante pour purifier la Parcelle d’énergie divine corrompue par l’éloignement de la Source d’Irradiation de la Vie, c’est-à-dire du Créateur, à l’évidence l’anacyclose nécessite quantité d’allers et de retours entre les deux dimensions.

 

Autrement dit, avant cet ultime rendez-vous, la défunte ou le défunt, au début de chacun de ses séjours, s’auto-juge. Après le quarantième (40) jour des son décès, elle ou il voit défiler devant son Être Véritable, sa Parcelle d’énergie divine, toutes les pensées émises, toutes les paroles prononcées, tous les actes posés durant sa dernière existence terrestre. La qualité de ceux-ci détermine sa position, proche ou lointaine, par rapport à la Source de Vie.

 

Car entre le Paradis et l’Enfer, il y a place pour autre alternative. C’est la Réincarnation qui permet de revenir dans le monde physique pour corriger ses erreurs passées et purifier sa part de l’Énergie Divine.

 

 

Le Paradis.

 

Le vrai Paradis dont parlent nos Ancêtres kamites et le Retour fusionnel en Dieu au terme du cycle des réincarnations.

 

L’Être Véritable de la défunte ou du défunt, c’est-à-dire sa Parcelle d’énergie divine ayant recouvré sa pureté de la Première Fois, retourne dans le sein de Dieu et redevient Un avec lui.

 

 

L’Enfer.

 

Le vrai Enfer dont parlent nos Ancêtres est la Seconde mort.

 

La seconde mort est la disparition dans le monde physique suivie de celle que subit la défunte ou le défunt coupable de pensées, de paroles et d’actes si odieux qu’ils lui ont fait perdre le statut d’Ancêtre méritant, le seul ayant le droit de se réincarner pour poursuivre le travail de purification de son Être Véritable, la Parcelle d’énergie divine qui lui a été distribuée par le Créateur.

 

Nos Ancêtres ayant subi la seconde mort, ne peuvent plus être invoqués dans nos manifestations spirituelles car ils ne peuvent plus répondre à nos appels.

 

Ils ont disparu, happés dans le magma d’énergie impure de la création laissée inorganisée par le Créateur.

 

 

Conclusion

 

Après l’esclavage et le travail public obligatoire qui ont pompé l’énergie physique de notre peuple, l’esclavage mental continue de densifier notre soumission à nos bourreaux.

 

Nous nourrissons leurs génies tutélaires, et leurs égrégores, nous balayons l’autoroute fluidique qui les relie à leurs ancêtres au détriment des nôtres.

 

Il est plus qu’urgent que les Kamites se débarrassent de cette naïveté incroyable qui leur fait encore croire aux enseignements religieux élaborés par nos Ancêtres pour les enfants et détournés par les fondateurs ignorants des religions dites révélées qui en ont fait d’extravagantes révélations divines.

 

Les Kamites musulmans et chrétiens doivent cesser de se disputer le Paradis imaginaire de leurs maîtres et de destiner au nom moins imaginaire Enfer leurs frères et sœurs restés fidèles à l’enseignement de nos Vénérables Ancêtres.

 

Il est impératif que le Kamites radicaux retrouvent la lucidité qui les met à l’abri d’une détermination criminelle à mener le jihad contre ceux et celles qui ne pensent pas comme eux ; en premier lieu leurs frères et leurs sœurs de race.

 

Car le Paradis auquel ils aspirent en se faisant exploser dans une foule avec une ceinture d’explosifs est une grosse arnaque religieuse.

 

Tout comme l’Enfer qui les terrorise tant.

 

Il n’est pas nécessaire d’être un surdoué de la raison raisonnante ni un spécialiste de la raison intuitive pour comprendre que ce serait insulter l’intelligence du Créateur en le prenant pour un idiot qui accepterait que les Parcelles émanées de lui-même, dont il est la Totalité, puissent être brûlées une à une. Que resterait-il de lui-même en fin compte ?

 

Le Jugement Dernier, le Paradis et l’Enfer, tels qu’énoncés par le Christianisme et l’Islam, n’existent pas.

 

Ce sont des escroqueries théologiques.

 

Doumbi-Fakoly DOUMBIA

Écrivain

Président de 3RNA-MAAYA

 

Bamako, le 06 Juillet 2015

 

Version PDF téléchargeable ci-dessous:

Le Jugement Dernier, le Paradis et l’Enfer n’existent pas.

 

This article has 8 comments

  1. Bonsoir,
    Juste vous signaler un disfonctionnement sur le site internet. En effet, les caractères  » é  » ,  » è  » ,  » à  » ne peuvent être affichés ans les différentes pages du site Internet.

    Le site internet à mal codé, veuillez corriger ces erreurs, parce qu’il devient difficile de lire les articles

  2. L’espace de communication manque aux kemites, le continent n’a pas la possibilité de s’offir cet outil.
    Pouvez vous nous expliquer ce :
    CHAPITRE 175 – Formule pour ne pas mourir à nouveau.
    Paroles dites par l’Osiris N :
    Ô Atoum comment se fait-il que je doive être amené au désert qui est très profond, sans eau, sans air, si obscur et tout à fait illimité ? (période de désordre de Héracléopolis) Atoum répond :
    Tu y vivras dans la béatitude, j’y ai mis la glorification au lieu de l’eau, de l’air, du pain et de la bière… Je ne souffrira pas que tu sois dans le besoin.
    Mon visage verra le visage du Maître de tout, mais qu’en est-il de ma durée de vie ?
    Tu es destiné à une durée de vie de millions d’années…Mais ce pays reviendra à l’état de Noun, à l’état de flot comme en son premier état. Je détruirai tout ce que j’ai créé…
    Quand je me serai à nouveau transformé en serpent, (ce que les hommes ne peuvent pas voir) je suis ce qui restera avec Osiris… Que c’est beau ce que j’ai fait pour Osiris, plus que pour tous les dieux ! Je lui ai donné la région désertique des nécropoles, j’ai préparé sa place dans la  » barque des millions  » et j’ai mis son fils Horus comme héritier sur son trône dans l’île de l’embrasement…
    – Mais l’âme de son frère, le méchant Seth (symbole du mal), sera envoyée en Occident à la différence de tous les dieux ? Atoum lui répondit :
    J’ai fait en sorte que son âme soit gardée prisonnière dans sa barque, afin que tout le corps divin soit protégé…
    Un bruit de louanges se répandit dans Hérackéopolis :
    Osiris est apparu en Rê après avoir hérité de son trône… Osiris dit à Atoum :
      O Maître de tout, puisse Seth en voyant mon aspect semblable à ton aspect et puissent venir à moi les hommes, les bienheureux et les morts après que tu imposé la crainte de moi et créé mon prestige… Alors Rê lui dit :
      Comme c’est bien ce que tu as fait, sans que l’équivalent ait jamais existé ! Osiris lui répondit :
      Je l’ai fait au moyen du VERBE qui sort de ma bouche…
    Merci

    http://www.historel.net/livremorts/livmorts05.htm Extraits du Livre des Morts :

    5ème partie : les chapitres additionnels

  3. Merci pour l’article

  4. Grand merci au professeur Doumbi-Fakoly pour son travail qui éveil nos consciences Kamit.
    Depuis votre passage chez nous en Guyane, vous nous avez permis de lancer nos recherches sur nos origines religieuse.
    Votre site internet, nous apporte énormément.
    Que nos grands ancêtres veillent sur vous.

  5. Chers frères et soeurs,

    Merci à vous tous pour vos encouragements des membres de 3RNA-Maaya et des auteurs des articles qui nous édifient tous. Le Professeur Doumbi-Fakoly fait beaucoup pour notre cause commune, et tous vos encouragements ne le laissent pas indifférent.
    Nos Ancêtres, Nos Seuls et Véritables Guides soient élevés, et notre Peuple, édifié.
    AMON.
    « Les Kamites »

  6. Il(s) ne me/nous reste(s) plus que à agir.

  7. Un sentiment de soulagement et un rappel à mon subconscient!

  8. Babily dembele keita
    samedi 12 septembre 2015, 11:55

    je suis très satisfais de toutes vos informations sur les religions ,et me sens fier de vos revelations pour enfin nous sortir de l’ignorance spirutielle .Moi je suis remonte dans mes penses vis avis de toute ces religions dont on ne voix aucune place pour la peau noire si ce nest pas l’inferiorité ,on dirai que tout allait contre notre natare sans qu’on soit coupable de rien ,je vous jûre durant toute ma vie je fait que me pleindre de mon existance sur terre qui na d’autre sens que de servir et de me soumettre a d’autre homme comme moi a cause de ma couleur de peau .Pour moi c’etait une injustice organise et orgestré par dieu ,mais grace a vous je me retouve ,je sais aujourd’hui que nous avons une lutte a mener (intelectuelle sans violance )pour restaurer la verite sur terre ,et apartir de maintenant conter sur moi dans tout ce que vous aurez a faire pour  la reucite de la veritée incotestable je vous remerci .

Leave a Reply